Centre Pierre Boogaerts
Une mission par Pierre Boogaerts
Valdy Stévanovitch
De ce que je connais de la vie de Vlady se dégage une volonté claire : faire connaître la réalité du Chi, la faire reconnaître par la science et transmettre ce qu’il a reçu et n’a cessé de travailler.

Les « deux pieds sur terre » de son enseignement, sont nés… dans la boue : la guerre 1939-45 en Yougoslavie, la résistance, et plus tard, le maquis. C’est le combat à mort pour sa propre vie qui deviendra bientôt la lutte pour LA Vie. Celle des malades d’abord. Ils étaient nombreux à venir lui demander son aide, qu’il n’a jamais refusée. Il a ainsi pu vérifier l’incomparable efficacité du Chi dans tous ses traitements. Bien plus tard, il ouvrira une Formation réservée aux médecins, afin de leur faire connaître la réalité du Chi et de susciter des recherches scientifiques concernant la relation entre le Chi et la Vie (Médecins, devenez guérisseurs, éditions Bouteille à la mer, 1987).

La fondation de l'École de la Voie intérieure en 1988 est certainement un jalon important dans sa volonté de faire connaître et de transmettre la réalité du Chi aux chercheurs d’aujourd’hui, peu importe leur horizon. Car son enseignement a su maintenir vivantes les techniques traditionnelles venues d’Asie en privilégiant leur esprit universel. Les pratiquants d'aujourd'hui peuvent ainsi aller au-delà du langage symbolique des documents écrits issus de la tradition et retrouver les fondements bien physiques de ces pratiques (La Voie du Tai Ji Quan et La Voie de l’énergie, tous deux parus aux éditions Dangles).

J’ai toujours connu V. Stévanovitch habité d’un sentiment d’urgence. Il savait qu’il lui manquerait du temps. Aussi, pour aider ses élèves présents et futurs, il leur écrivit une dizaine de livres… lui qui rappelait souvent que « les Maîtres anciens savaient bien que les textes écrits ne porteraient pas bien loin leurs messages et que, de toute façon, la Connaissance n’était pas transmissible par les écrits » !

Son combat pour LA Vie, contre la mort (La Biosophie, La Gnosée et Le penseur redressé, éditions Bouteille à la mer, 1987 et 1989), se veut mondial. Il fonde le Mouvement mondial pour la responsabilité individuelle des scientifiques (J'accuse les scientifiques>, Éditions Memor, 1997).

Mais c’est son travail sur les Sons porteurs de Chi qui permettra vraiment à la tradition millénaire du travail sur le Chi de faire irruption dans notre monde contemporain. Et sur le plan de la recherche scientifique, Vlady Stévanovitch réussit à enregistrer, puis à isoler et à manipuler le Chi véhiculé par sa voix lors de séances de travail. Cela a donné lieu à différentes recherches thérapeutiques en milieu médical d'abord, puis dans le domaine de l'enseignement et de la Transmission au sein de l'École de la Voie intérieure. Il s'agit de découvertes majeures dont les implications débordent largement l'enseignement des techniques traditionnelles et la recherche médicale. Une composante majeure du phénomène de la vie, jusqu’ici totalement ignorée par la science, devient reconnaissable, analysable, quantifiable donc! Des scientifiques du plus haut niveau commencent à s'intéresser à ces travaux. Autre paradoxe pour celui qui disait : « La vie, ça ne s’explique pas! Ça se chante, ça se danse! La vie, ça se jubile. La vie, ça se vit. » (Le penseur redressé, Éditions Bouteille à la mer, 1989).

 

Aller à la page suivante

Copyright © Ecole de la Voie intérieure - 2013
Facebook Art du Chi Québec