Centre Pierre Boogaerts

LA DÉTENTE

C'est par là que nous commençons. Pour que nos muscles puissent travailler, c'est-à-dire se contracter, il faut qu'ils se soient au préalable détendus. Lorsque, sous l'effet du stress, le relâchement musculaire se fait moins bien ou ne se fait plus, nous faisons alors appel au travail d'autres muscles qui, eux, doivent faire un effort beaucoup plus important, car il se fait contre une résistance... la nôtre! Nos mouvements deviennent pénibles, le corps se fige, se déforme même, c'est l'inconfort, la fatigue pour un rien, le moral décline...

Pour retrouver la détente musculaire, nous allons nous aider, au début, du mouvement, de la perception de la pesanteur et de techniques éprouvées de relaxation; par la suite nous utiliserons le Chi. C'est un travail global, il concerne tout le corps. Cependant, nous nous attarderons plus spécialement à certaines zones : les mains (au début, c'est grâce à elles que nous percevons le Chi), les épaules (leur détente favorise la sensibilité des mains), et le bassin (l'usage des muscles de la ceinture sera déterminant pour sentir et agir sur le Tantien).

La capacité de détente musculaire est indispensable pour la pratique du Chi, du Qi Gong, du Tai Ji Quan... C'est le corps que nous travaillons, le corps non découpé en une multitude de petites cases : corps, esprit, mental, âme... En nous occupant du corps, c'est tout l'être que nous rejoignons.

« Chez nous, vous ne trouverez pas de cloches, pas de prières, pas d'offices. Vous ne vous prosternerez pas, ne brûlerez pas d'encens, n'entendrez pas de mélodies inspirantes. Vous serez responsable : de votre rythme, de votre attention, de votre vie.
Nous ne faisons pas de commerce, nous partageons toute notre expérience. »
 V. Stévanovitch

 

Aller à la page suivante

Copyright © Ecole de la Voie intérieure - 2013
Facebook Art du Chi Québec