Centre Pierre Boogaerts

LE CHI EN MÉDECINE ET
DANS LES PROFESSIONS PARAMÉDICALES

STAGES POUR THÉRAPEUTES

 

« L'occident a commencé à entendre parler de Chi au siècle dernier, lorsque nos médecins se sont enfin intéressés à l'acupuncture chinoise, cet art de guérir millénaire. Toute la médecine chinoise est fondée sur le Chi, qui a été considéré par les Occidentaux comme un postulat purement théorique jusqu'à une époque toute récente. C'est l'introduction de l'anesthésie par acupuncture dans les interventions chirurgicales les plus hardies, à cœur ouvert par exemple, qui a confirmé la réalité du Chi. »

La mainVoilà ce qu’écrivait Vlady Stévanovitch, il y a vingt ans, …avec optimisme. Car, même après ces démonstrations spectaculaires, la science et la médecine occidentales n’ont pas su – ou pu – s’y intéresser. Le Chi ne fait donc toujours pas partie de la formation des médecins.

Par contre, et en toute logique, l’enseignement du Chi devrait assurément se trouver dans toutes les écoles d’acupuncture. Erreur! Les techniques de perception et de manipulation du Chi y sont complètement ignorées au profit de théories sur lesquelles on tient absolument à baser cet art. L’enseignement de l’acupuncture n’est finalement pas très différent de celui de la médecine occidentale.

Enfin, le travail sur le Chi est tout aussi inexistant dans la formation des nombreuses autres  professions paramédicales : ostéopathie, kinésithérapie, physiothérapie, chiropractie, masso-thérapie, etc., ainsi que dans les multiples formes de relation d’aide… Décidément, lorsqu’il n’est pas purement et simplement assimilé à l’ésotérisme et aux superstitions, le Chi reste, encore et toujours, un postulat purement théorique.

 


En 1995, Vlady Stévanovitch, (1925-2005), maître de Chi, ouvrait une formation sur les techni-ques traditionnelles de manipulation du Chi réservée aux médecins. En plus de leur commu-niquer le « comment faire », il leur permettait de bénéficier de ses recherches dans le domaine des « sons porteurs de Chi ». Depuis 2003, ces stages furent aussi ouverts aux professions paramédicales. Aujourd’hui, c’est plus de 250 médecins et paramédicaux qui suivent cette formation avec Michèle Stévanovitch au Centre international Vlady Stévanovitch (Saint-Vincent sur Jabron, Alpes-de-Haute-Provence, France). Au Québec, c’est Pierre Boogaerts - en qui Vlady a reconnu la qualité de maître de Chi et de Tai Ji Quan – qui donne cette formation.

 


 

LA FORMATION

La formation n’est pas théorique. Les techniques ne sont pas basées sur une connaissance conservée dans la mémoire, mais sur le développement de certaines facultés corporelles et mentales. Elles ne peuvent s'acquérir qu'en suivant un enseignement direct et personnel et sont toujours perfectibles. C’est donc d’abord sur lui-même que le thérapeute travaillera au cours des stages. Dans son corps, ses muscles, sur son attention, sa volonté, son état d’esprit.

Le niveau I Après une préparation concernant la respiration, la mobilité, la détente et la sensibilisation (du thérapeute) aux phénomènes énergétiques, les techniques de base de mobilisation du Chi seront abordées. La petite circulation du Chi entre autres, technique destinée à entretenir et à améliorer son potentiel énergétique ainsi que la boucle de protection, technique destinée à empêcher ou à réduire la déperdition d’énergie, inévitable lors des interventions thérapeutiques.

Le niveau II Enseignement de l’utilisation spécifique du Chi dans les techniques thérapeutiques, donnée durant 2 périodes de 5 jours. Les techniques enseignées sont fondées sur la maîtrise de la mobilisation du Chi dans son propre corps et dans le corps d’autrui.

Le niveau III Concerne l’enseignement de techniques de haut niveau et de leurs diverses applications en médecine. Ce cursus se répète plusieurs années sans jamais être identique dans son contenu. C'est pourquoi les participants ayant suivi l'un ou l'autre de ces stages pourront suivre les nouveaux cours avec intérêt et bénéfice.

 

au Centre Pierre Boogaerts, en Estrie
stage de niveau I

Les ateliers se donnent de 9h30 à 12h30 et de 15h à 18h chaque jour. Le mardi après-midi est libre.

Nous travaillerons le Tantien — centre énergétique du corps, qu’il faudra sentir et utiliser comme un véritable muscle —, la perception du Chi ainsi que son utilisation dans quelques techniques traditionnelles de base (notamment la circulation du Chi dans la petite orbite). Nous prendrons conscience de la puissance de la volonté, facteur essentiel de la Vie. Nous apprendrons une technique contre la déperdition d'énergie en présence des malades. Nous apprendrons aussi à utiliser la main pour faire du bien, à soi-même et aux autres.

Les participants seront aidés dans leur apprentissage par l’utilisation de Sons porteurs de Chi et feront l'expérience de l'Émetteur d'ondes vives de Vlady Stévanovitch, appareil qui est l'aboutissement de sa vie consacrée à la recherche sur le Chi*.

 

Dans le texte qui suit, Vlady Stévanovitch énonçait clairement quelques principes de base de son enseignement aux thérapeutes. Michèle Stévanovitch et Pierre Boogaerts y souscrivent entièrement.

 

« Je m’abstiens de toute considération théorique concernant l’utilisation du Chi. Je me borne à montrer comment faire pour :

 

Percevoir le Tan Tien en tant que centre physique et énergétique de son propre corps. En effet dès les premiers essais nous nous rendrons à l'évidence, nous découvrirons sur nous-mêmes ce que tout l'Orient sait depuis des millénaires : l'engagement du Tan Tien a des effets indiscutables aussi bien sur le mental que sur le système énergétique et organique constituant l'être humain.

Percevoir le Chi – L’énergie vitale cesse d'être une notion théorique ou la conclusion d'un raisonnement pour devenir une réalité physique vérifiable par les mêmes moyens que toutes autres réalités physiques : les sens.

Utiliser le Chi pour améliorer grandement sa propre santé d'abord. Intensifier la circulation de l'énergie vitale est la démarche fondamentale de toute recherche dont le but est la santé. La sienne propre d'abord, afin de pouvoir s'occuper efficacement de celle des autres. Dans ce domaine, la tradition orientale offre un trésor inépuisable de techniques, exercices pratiques et attitudes qui ont tous une base commune : la respiration, le Tan Tien et la circulation de l'énergie vitale. Nous enseignerons d’abord le travail de la petite orbite (circulation du Chi avec respiration contrôlée), le travail des abdominaux (efforts très modérés!) visant le Tan Tien et le Chi Belt et enfin, la recherche de mouvements effectués avec l'aide du Chi.

Prendre conscience de la puissance de la volonté. Facteur essentiel de la vie, la volonté ne fait pourtant l'objet d'aucune science, d'aucune recherche. Par des techniques précises, nous mettrons en évidence des possibilités d'action se situant bien au-delà des mécanismes qui sont les seuls objets de la science.

 

Dans le domaine relationnel, je montre comment faire pour :

Se protéger contre la déperdition d'énergie, inévitable en présence des malades.

Mettre au point des techniques corporelles et énergétiques afin d'offrir au malade ce dont il a le plus besoin : une présence humaine bienveillante et une puissance vitale enracinée.

Communiquer par le regard. Là aussi une technique bien précise permet d'utiliser le regard comme véhicule de l'énergie vitale.

Communiquer par la voix. Le malade, encore plus que quiconque, est sensible à la voix. Bien plus que le discours, c'est la voix qui porte le message.

Communiquer par le toucher. La palpation fait partie de l'examen médical. Mais ce geste professionnel peut aussi être porteur d'un message énergétique qui touche le malade en profondeur.

 

Enfin, je me permets aussi d'aborder le domaine thérapeutique. En donnant toute ma confiance à la vie et afin de l'aider à se maintenir et à se protéger, je montre comment faire pour :

Utiliser le Chi par ondes enveloppantes puis par ondes pénétrantes. Avant toute intervention, le Chi peut établir un champ énergétique commun à l'intérieur duquel l'action peut être guidée et contrôlée avec précision.

Utiliser la main pour faire du bien. En effet la main aussi est, comme le visage, l'expression de tout l'être. Par des techniques spécifiques, nous la sensibilisons à l'extrême et nous la rendons apte à transmettre le Chi. Et aussi la bienveillance, la volonté d'aider, le facteur A (amour).

Réaliser la technique fondamentale de la main posée. L'intervention par la main est l'acte thérapeutique le plus banal. Par les techniques du Chi, il peut devenir le geste le plus merveilleux dont est capable l'être humain.

Introduire le courant de Chi dans le corps du souffrant par l'objet dont on se sert pour soigner. Notamment par l'aiguille d'acuponcture qui, placée dans un point, peut transmettre le Chi à n'importe quel endroit voulu par le médecin.

Intervenir avec le Chi dans le processus de guérison du souffrant en ne faisant que répondre à l'appel de vie à vie.

 

J'ai vu tant de fois le mal reculer devant l'afflux de l'énergie vitale, que j'ai une certitude : le Chi est un élément essentiel de la santé. Manipulé par un médecin qui en a la maîtrise, il peut être un facteur thérapeutique d'une grande efficacité. Et c'est là la grande différence : manipuler le Chi, le doser, le guider, par des techniques précises, exécutées à partir de perceptions fiables. Je n'ai rien à apprendre à des médecins qui en savent infiniment plus que moi. J'ai été guidé par deux grands Maîtres dans un art qui n'est pas enseigné à l'université. Après soixante ans de travail et de recherche, je n'ai rien de bien spectaculaire à montrer. Seulement l'essentiel : le comment faire de l'énergie vitale. »

Vlady Stévanovitch

 

 

 

 

*L'émetteur d'ondes vives :

L'Émetteur d'ondes vives concrétise le résultat des recherches de Vlady dans un appareil révolutionnaire créé pour l'usage personnel.

« Les ordinateurs et les technologies modernes ont ouvert des possibilités inespérées dans le domaine du Chi, également. Après d'interminables recherches et des milliers d'essais, j'ai réussi à adapter les techniques d'émission du Chi, que je pratique depuis plus de soixante ans, aux possibilités des machines nouvelles. Avec l'aide précieuse de mon collaborateur Jan Mattijs, j'ai enfin isolé l'onde vive et je l'utilise maintenant seule, inaudible, mais puissante et précise. Nous avons pu de cette façon réaliser des programmes antidouleur d'une efficacité exceptionnelle. Nous utilisons des stimulations à des fréquences déterminées, bien connues en médecine. Notre apport concerne l'utilisation du Chi, capté par des procédés qui ne sont possibles que depuis quelques années, puis restitué par les émetteurs programmés aux fréquences choisies. Il n'y a donc plus de facteurs électriques, électromagnétiques, mécaniques ou chimiques. »

Vlady Stévanovitch

 

 

 

 

 

 

 


 
Aller à la page suivante
Copyright © Ecole de la Voie intérieure - 2006